1/7

Nier la Mort (2020)

Comme beaucoup de gens, j'ai suivi les mesures de restriction imposées par le gouvernement durant la crise du Coronavirus. Je n'allais à l'extérieur que pour aller chercher de la nourriture à l'épicerie, ce qui était l'une de mes rares activités sociales malgré la méfiance mutuelle et la distance sociale. Grâce à cette expérience d'ermitage, j’ai pris conscience de mon propre environnement et des plaisirs des objets qui me font sentir plus en sécurité face à mon état. Même si j'ai fait de mon mieux pour rendre cette expérience la plus agréable possible, la réalité de la crise mondiale nous a amené un avenir incertain, ce qui m’a amené dans un état d'anxiété latente.

Ces objets que j'ai pris en photo, représentent ce dont j'avais besoin pour passer à travers ce confinement avec une fausse idée de pensée positive. «Ça va bien aller», combiné aux couleurs de l'arc-en-ciel, était le message qui s'est répandu à travers la province du Québec pour rendre moins difficile cette situation en apparence. Pendant cette période, des milliers de personnes ont souffert et sont décédées de cette maladie dans des résidences pour personnes âgées, et dans des hôpitaux décorés d'arcs-en-ciel. J'ai commencé à ressentir un sentiment de désespoir ironique face à cette dystopie.

Nier la mort explore le paradoxe entre le confinement et de nos comportements reliés aux plaisirs. Le flash de l'appareil photo accentue l'aspect sinistre du confinement par la prise de photos des objets colorés qui sont censés nous rendre plus heureux ou évoquent un sentiment de réconfort. L’œuvre invite à repenser à propos du sens de la culture du positivisme à travers un environnement hostile.

 

Denying Death (2020)

Like a lot of people, I followed the restriction rules imposed by the government during the Coronavirus crisis.  I was going outside only just to pick up food at the grocery which was one of my rare social activities despite mutual distrust and social distancing. Through this experience of hermitage, I became aware of my own environment and the pleasures of objects that make me feel more secure about my condition.  Even if I did my best to make this experience as enjoyable as I can, the reality of worldwide crisis brings an uncertain future that makes my mind in a state a latent anxiety.

 

These objects that I took in pictures, represent what I needed to go through this lockdown with a false idea of positivity. «Ça va bien aller», translated by " Everything will be alright " in french and combined with the colours of the rainbow, was the message that it has been spread through Quebec province to make it less difficult in appearance. During this time, thousands of people suffered and died of this disease in senior’s residence, and hospitals that were decorated with rainbows. I started to feel an ironic sense of despair facing to this dystopia.

 

Denying Death explores the paradoxism between lockdown and behaviours related to pleasure. The flash of the camera accentuates the sinister aspect of lockdown by taking pictures of colourful objects that are suppose to make us happier or evoke security feelings. The artwork invites to rethink the sense of positivity culture through by a hostile environment.

Caméra digitale/ Digital camera